Action du 13 novembre 2013.
Jabeur Mejri est en prison depuis 1 an et 9 mois !


Le comité de soutien de Jabeur Mejri a organisé une projection d’un film documentaire “L’Affaire oubliée” réalisé par un jeune tunisien Marwen ben Saada suivie d’un débat.

Malgré le mauvais temps, la salle (le café Liber’thé) a été pleine au point que certains n’ont pas trouvé de places assise. A noter que les sœurs de Jabeur ainsi que leur cousine se sont déplacées de Mahdia pour apporter leur soutien fort à cet évènement. Amnesty Groupe el Ouardia nous a aussi accompagné  : les jeunes ont collecté des signatures pour la pétition ainsi que des petits mots à transmettre à Jabeur par courrier.

Après la projection et à la demande d’un des présents, nous avons observé une minute de silence en mémoire  de l’ancien défenseur  des Droits de l’Homme qui dort dans son palais à Carthage.

Plusieurs questions ont été posées :

Q – Que sommes-nous en train de faire pour libérer Jabeur ?
R –
(1) Nous avons redéposé une demande de grâce même si la première demande nous a été retournée.

(2) Nous organisons un évènement tous les 13 de chaque mois pour rappeler que Jabeur Mejri ne doit pas être en prison pour ses idées.

(3) Nous maintenons la pression médiatique nationale et internationale.

(4) la FIDH et Amnesty (sur le plan national et international) lancent des campagnes de soutien : pétitions, marathon de lettres…

Q – Pourquoi les tunisiens ont du mal à soutenir et à adhérer à cette cause ?

R –
le Tunisien est plus habitué à défendre des personnes en qui il peut s’identifier et avec qui il partage les mêmes idées. C’est à nous de sensibiliser le gens pour défendre la liberté d’expression et de pensée même si nous ne partageons pas la même pensée.

Q – Ne faut-il pas changer les textes de loi qui ont conduit à une telle aberration ?

R- Tout à fait ! Rappelons que dans les PV d’investigation, les questions tournaient sur l’atteinte du sacré, la croyance… mais le jugement prononcé a été 5 ans  pour « trouble à l’ordre public, 2 ans pour offense à autrui via des réseaux de télécommunication et 6 mois pour bonnes mœurs ».

Q – Pourquoi Jabeur est toujours en prison ? Qu’est ce qui bloque ?

R – A cette question, nous n’avons pas de réponse, c’est au président de nous dire quel moment lui semble opportun ! Est-ce qu’il se réserve une dernière carte politique ? Est-ce qu’il croit vraiment que Jabeur est mieux en prison ?

Nous réitérons nos remerciement à Marwen Ben Saada qui a donné de son temps et de son argent pour la réalisation du film, à la ligue des humanistes qui se charge de relayer ce documentaire, à Amnesty et particulièrement groupe El Ouardia, à la FIDH, au café liber’thé qui nous a ouvert ses porte et tous les amis qui nous ont aidé pour réussir cet évènement.

Rendez-vous le 13 décembre ! Car tant que nos libertés sont menacées nous ne baisserons pas les bras !

 

You must be logged in to post a comment.