Sit-in le 13 septembre 2013

Posted: 12th September 2013 by 13mars in FreeJabeur
http://4.bp.blogspot.com/-S9tx6OP4dLg/UXbFOgiJsII/AAAAAAAAAFM/kJ36RAy_kkc/s0/jabeur2.jpg
Le comité de soutien de Jabeur Mejri vous invite à un sit-in le 13 septembre 2013 à la place des Droits de l’Homme de 17h à 20h.
Dans le cadre des actions mensuelles initiées par le mouvement du 13 mars, mouvement lancé pour la défense des libertés numériques et, en particulier, la Liberté d’Expression, nous vous invitons à ce sit-in pour exprimer votre colère face aux attaques répétées contre ces libertés.Ce sera l’occasion de nous rencontrer autour de musique militante et de témoigner notre solidarité avec le 1er prisonnier d’opinion en Tunisie post-révolutionnaire : Jabeur Mejri.Jabeur, jeune tunisien, condamné à 7 ans et demi d’emprisonnement pour des caricatures et des commentaires sur Internet, a déjà passé plus d’an et demi privé de sa liberté du fait d’une justice qui n’aura pas été indépendante, juste et respectueuse des Droits de l’Homme.Rappelons qu’après épuisement de tous les recours légal devant la justice, avec la famille de Jabeur, nous avons décidé de demander la grâce présidentielle. Jabeur est reconnu comme prisonnier d’opinion par les ONG et organisations nationales et internationales des DH qui se sont exprimées.
Le Président de la République, Moncef Marzouki, a préféré répondre à nos espoirs et à notre attente par une indifférence insultante. Refusant d’utiliser une des rares prérogatives dont il est dépositaire, il préfèrera accorder sa grâce à des prisonniers de droit commun. L’ex-défenseur des Droits de l’Homme aurait-il perdu la mémoire ou a-t-il renié ses anciens engagements ?Nous n’avons pu, ces derniers mois que constater l’inaction et les silences complices de la Présidence mais aussi de la plupart des acteurs politiques, des membres de la société civile mais aussi des médias nationaux. Malgré sa simplicité, le cas de Jabeur dérange. C’est pourquoi, en attendant que le courage et l’indépendance leur viennent, nous restons encore plus motivés et décidés de ne pas laisser Jabeur croupir en prison en raison de ses idées. Avec le mouvement du 13 mars, nous continuerons à lutter pour sa libération et au-delà pour la défense de la Liberté d’expression.

Nous invitons, tous nos concitoyens, soucieux de la liberté en Tunisie et amoureux des valeurs humaines et des principes de la démocratie, à se joindre à nous dans notre combat.
Votre présence sera la preuve claire et tranchante que les Tunisiens refusent l’injustice et tiennent à leur liberté d’expression et de pensée.

Soyez au rendez-vous !

Au programme :

Rim Banna

Marwen Blue

Riadh Barka

Melek khmiri

Groupe Zone 5

Street poetry

Amine Gharby

 

تنظم لجنة مساندة جابر الماجري وقفة إحتجاجية يوم الجمعة 13 سبتمبر 2013 بساحة حقوق الإنسان بتونس العاصمة وذلك في إطار أنشطتها للنضال من أجل حرية جابر الماجري، أول سجين رأي في تونس ما بعد 14 جانفي

تندرج هذه الوقفة الإحتجاجية في إطار الحراك “13 مارس” الذي أطلقناه كلجنة مساندة للدفاع على الحقوق الرقمية بصفة عامة وحق التعبير بصف خاصة. ونحن ندعوا كل المواطنين التونسيين والجمعيات والأطياف السياسية والمدنية للالتحاق بنا في هذه الوقفة الغاضبة والمساندة لأول سجين رأي في تونس ما بعد الثورة

نذكر أن جابر الماجري، شاب تونسي، حكم بالسجن لسبع سنوات ونصف على خلفية نشره لصور وأفكار على شبكة الانترنت. وهو وإلى حد الآن محروم ظلما منذ شهور من حريته ليس فقط الجسدية ولكن أيضا الفكرية. بعد صراع طويل، دام ما يقارب السنة، أمام القضاء التونسي، إختار جابر الماجري بمساندة منا أن يطلب العفو الرئاسي بما أنه مصنف كسجين رأي من طرف كل الجمعيات والمنظمات العالمية والوطنية التي تساند قضيته

للأسف، فقد كان جزاء انتظارنا وتصديقنا لوعود مستشاري رئيس الجمهورية الموقر “منصف المرزوقي” الجفاء والنكران دون سبب يذكر أو تبرير لمظلوم ولعائلة باتت تتكبد عناء حبس إبنها من الناحية المادية والمعنوية. ومن الغريب أن يأتي هذا التجاهل وهذه اللامبالاة من رئيس للجمهورية كان في السابق مدافعا ومناضلا لحقوق الإنسان

 فلماذا يرفض رئيسنا أن يستعمل ما تبقى له من صلاحيات لإخراج مظلوم من السجن؟ ولماذا لا توضح لنا الرئاسة الموقرة سبب رفضها الضمني لتمتيع جابر الماجري بالعفو الرئاسي رغم أحقته بذلك؟

أمام تعنت وصمت الرئاسة المتواطئ مع هذه المظلمة وهذا التعدي الواضح على أبسط حقوق الإنسان آلا وهو الحق في التعبير والتفكير، قررنا كلجنة مساندة لجابر الماجري أن لا نسكت وأن لا نتركه وحيدا أمام مصير مظلم وظالم لا يحترم حقه كمواطن وكإنسان. وسنواصل المطالبة بكل الطرق المشروعة والشرعية بحرية جابر وأمثاله من السجون التونسية التى اضحت معقل خيرة شبابنا ممن شاركوا في الثورة التونسية وآمنوا بها.

ولهذا، فنحن نجدد الدعوة إلى كافة المواطنين المؤمنين بحقوق الإنسان وبالحريات وخاصة حرية التعبير والتفكير إلى الإنضمام إلى الوقفة الاحتجاجية، يوم 13 سبتمبر، كرد قاطع وصريح بالمقاومة والرفض لكل من خولت له نفسه أن يستنسخ طغيان المخلوع بن على بعد ثورة التونسيين وتضحياتهم من أجل تونس حرة، ديمقراطية ومتنوعة.

كونوا في الموعد

الحرية لجابر الماجري

لجنة مساندة جابر الماجري وغازي الباجي

Le comité de soutien de Jabeur Mejri vous invite à un sit-in le 13 septembre 2013 à la place des Droits de l’Homme de 17h à 20h.

Dans le cadre des actions mensuelles initiées par le mouvement du 13 mars, mouvement lancé pour la défense des libertés numériques et, en particulier, la Liberté d’Expression, nous vous invitons à ce sit-in pour exprimer votre colère face aux attaques répétées contre ces libertés.

Ce sera l’occasion de nous rencontrer autour de musique militante et de témoigner notre solidarité avec le 1er prisonnier d’opinion en Tunisie post-révolutionnaire : Jabeur Mejri.

Jabeur, jeune tunisien, condamné à 7 ans et demi d’emprisonnement pour des caricatures et des commentaires sur Internet, a déjà passé plus d’an et demi privé de sa liberté du fait d’une justice qui n’aura pas été indépendante, juste et respectueuse des Droits de l’Homme.

Rappelons qu’après épuisement de tous les recours légal devant la justice, avec la famille de Jabeur, nous avons décidé de demander la grâce présidentielle. Jabeur est reconnu comme prisonnier d’opinion par les ONG et organisations nationales et internationales des DH qui se sont exprimées. Le Président de la République, Moncef Marzouki, a préféré répondre à nos espoirs et à notre attente par une indifférence insultante. Refusant d’utiliser une des rares prérogatives dont il est dépositaire, il préfèrera accorder sa grâce à des prisonniers de droit commun. L’ex-défenseur des Droits de l’Homme aurait-il perdu la mémoire ou a-t-il renié ses anciens engagements ?

Nous n’avons pu, ces derniers mois que constater l’inaction et les silences complices de la Présidence mais aussi de la plupart des acteurs politiques, des membres de la société civile mais aussi des médias nationaux. Malgré sa simplicité, le cas de Jabeur dérange. C’est pourquoi, en attendant que le courage et l’indépendance leur viennent, nous restons encore plus motivés et décidés de ne pas laisser Jabeur croupir en prison en raison de ses idées. Avec le mouvement du 13 mars, nous continuerons à lutter pour sa libération et au-delà pour la défense de la Liberté d’expression.

Nous invitons, tous nos concitoyens, soucieux de la liberté en Tunisie et amoureux des valeurs humaines et des principes de la démocratie, à se joindre à nous dans notre combat.

Votre présence sera la preuve claire et tranchante que les Tunisiens refusent l’injustice et tiennent à leur liberté d’expression et de pensée.

Soyez au rendez-vous !

#FreeJabeur